Skip to main content

Technique d’impression : la flexographie

De 12 mai 2022mai 16th, 2022Print Fab & Sun
La flexographie

Souvent associée au secteur de l’emballage et des étiquettes, la flexographie est une technique d’impression qui vient concurrencer l’offset. Vous ne connaissez pas ce procédé ? Parcourons ensemble son histoire, son fonctionnement, ses utilisations, ses avantages et inconvénients dans l’univers de l’imprimerie.

La flexographie c’est quoi ?

Définition

La flexographie est un procédé d’impression, très prisé sur le marché des étiquettes et de l’emballage, utilisant une forme imprimante souple en relief, des clichés souples et des encres fluides. 

C’est une technique d’impression consistant à imprimer directement sur le support final, des textes, des messages ou tout autre visuel. De la même manière que l’impression typographique, la flexographie utilise des plaques souples et flexibles (cliché) ainsi que des encres à eau séchant très rapidement.

Nous pouvons assimiler ce procédé d’impression à un grand tampon encreur monté sur cylindre, venant déposer l’encre directement sur le support.

La flexographie
La flexographie

Petit point histoire

Si nous reprenons l’étymologie grecque du mot flexographie, « Flexos » signifie souple et « graphein » veut dire écrire. Nous obtenons alors « écriture souple ». Cette technique d’impression est née en 1952 par un groupement d’imprimeurs qui utilisaient, à l’époque, un cliché en caoutchouc gravé à la main en guise de forme imprimante. C’est dans les années 70 que le caoutchouc a été remplacé par des plaques en photopolymère.

Processus d’impression en flexographie

Comme nous avons pu l’entrevoir précédemment, la flexographie fonctionne à l’aide d’un cylindre porte-cliché, d’une unité d’encrage et d’un cylindre de contre-pression. Le principe de cette impression est donc quasiment le même que celui de la typographie, qui consiste à mettre en contact une plaque et un cliché.

Notons que le cliché est une copie conforme du visuel que vous allez imprimer. C’est pourquoi, lorsque vous modifiez le visuel, un nouveau cliché devra être conçu.

De la même manière qu’en impression offset, chaque cliché représente une des 4 couleurs CMJN (Cyan, Magenta, Jaune et Noir). Il est également possible d’avoir un cliché pour un ton direct (Pantone).

La flexographie
La flexographie

L’unité d’encrage vient mesurer et contrôler l’apport en encre qui sera déposée sur le cliché. Cette unité est en général composée d’un rouleau encreur alvéolé ou tramé, que l’on appelle « anilox », qui trempe dans un réservoir d’encre.

  1. L’anilox est trempé dans le réservoir d’encre
  2. Une racle vient enlever l’excédent
  3. Le cylindre tramé/alvéolé va déposer l’encre sur le cliché, qui est fixé sur un cylindre porte-cliché.
  4. L’encre est transférée sur le support à imprimer par le biais d’une légère pression du cylindre de contre-pression.

Il est important de noter que, contrairement à l’impression offset, la flexographie est une technique d’impression « sec à sec ». Elle consiste à déposer différentes couches d’encres séchées les unes après les autres.

Astuce : afin de reconnaître une impression en flexographie, vous pouvez utiliser une loupe, appelée compte-fils, qui permettra de distinguer les différents points tramés, évidés au centre.

Dans quels cas utiliser la flexographie ?

La flexographie

Procédé proche de l’héliogravure, la flexographie est reconnue pour ses longs tirages et sa haute qualité d’impression. C’est pourquoi elle est très utilisée dans le secteur de l’emballage/packaging et des étiquettes.

C’est une technique d’impression qui a su s’adapter au fil du temps, notamment avec la création de nouveaux supports synthétiques. En effet, la gamme d’encres s’est davantage élargie par rapports à d’autres procédés d’impression. Ainsi, il existe 3 grandes catégories d’encres en flexographie :

  • Les encres à eau
  • Les encres à UV
  • Les encres à solvants

Grâce à cette large gamme d’encres , il est désormais possible d’imprimer sur divers supports et matières, notamment sur des sacs publicitaires en polypropylène, du carton ondulé ou plat, des sacs en papier, du papier sulfurisé.

Les avantages et inconvénients de l’impression en flexographie

Avantages

Comme chaque technique d’impression, il existe des avantages et des inconvénients que nous allons énumérer :

  • La flexographie est multi-support : il est possible d’imprimer sur n’importe quel support, absorbant ou non, quelle que soit la qualité du papier.
  • L’impression en flexographie est peu onéreuse : équipement et consommables peu coûteux.
  • Les encres entrent dans une démarche d’éco-conception : elles ont un faible impact environnemental, rendant possible l’impression sur des sacs en plastique biodégradable.
  • Rapidité d’impression : les tirages sont effectués à une vitesse élevée.
  • Les plaques utilisées sont réutilisables (si elles sont bien entretenues).
  • Séchage rapide.
La flexographie
La flexographie

Inconvénients

  • La qualité d’impression peut être inégale sur les grands tirages.
  • Le calage du cliché peut être délicat lorsque vous souhaitez imprimer des visuels détaillés et complexes ou des photographies.
  • Les travaux d’impression plus complexes peuvent prendre plusieurs heures (laminage, vernissage, découpage à l’emporte-pièce…).
  • Coût des plaques élevé. C’est pourquoi il est important qu’elles soient bien entretenues pour être réutilisées.

Maintenant que vous savez tout sur la flexographie, découvrez d'autres techniques d'impression

Découvrez l'impression offset

En savoir plus

Tout savoir l'impression numérique

Lire l'article

Tout connaître sur la sérigraphie

Découvrir

Laisser un commentaire