Skip to main content

Christine Kim et ses portraits fragmentés

De 27 juillet 2021août 3rd, 2021Coups de soleil
La finesse du papier par Christine Kim

Au menu du coup de soleil de juillet : regards profonds, superposition de papier et découpage. Partons à la rencontre de Christine Kim, une artiste pluridisciplinaire mêlant nature et corps humain, pour réaliser des portraits tous plus envoutants les uns que les autres.

Portrait de Christine Kim

 Originaire de Toronto, Christine Kim est une artiste spécialisée dans l’illustration, le découpage et le collage en papier. Elle détient un baccalauréat spécialisé en beaux-arts, obtenu à l’Université Queen’s à Kingston, en Otario. Elle possède également un Master en éducation de l’art, qu’elle a effectué à l’Université York ainsi qu’une maîtrise en éducation artistique, à l’Université de Victoria en Colombie-Britannique.

C’est durant l’année du passage de sa maîtrise, que son intérêt pour le papier est né. Lors de ces différents voyages entre Toronto et Victoria, Christine avait pris l’habitude de prendre son matériel (du papier, des crayons et des couteaux). Depuis, elle ne s’est jamais arrêtée et son studio est désormais rempli de ses dessins, collages et découpages. Son temps est désormais partagé entre son travail d’enseignement de l’art au lycée, et sa propre pratique personnelle.

La finesse du papier par Christine Kim

Son approche et sa relation avec le papier

La finesse du papier par Christine Kim
Christine Kim, travaille maintenant depuis plus de 10 ans avec le papier et a commencé à réaliser des installations, lorsqu’elle était encore en Master à l’Université.

Le travail que réalise Christine varie entre grandes installations et petits collages de papier. Son approche du papier va s’orienter vers son attrait pour les ombres et les motifs. Son amour pour le papier est né de sa spécialisation en gravure, qui est étroitement lié au papier, au dessin et à la reliure.

Ses collages sont arrivés par hasard, lorsque l’un de ses dessins était mal agencé. Afin de rectifier son erreur, elle l’a découpée et s’est mise a superposer les différents fragments de découpes.

“Mon approche du collage de papier découpé est de commencer par la figure d’abord. Je suis attirée par les figures de contemplation tranquille et d’une certaine mélancolie. L’art du papier découpé m’a toujours fasciné en raison de cette fragilité et de cette complexité. Les figures qui restent sont découpées mais aussi les motifs botaniques offrent un certain abri. C’est la friction entre ce qui est perdu et ce qui reste où la rupture et la résilience coexistent.” 
La finesse du papier par Christine Kim

Un processus de création bien précis…

La finesse du papier par Christine Kim
Pour chacune de ses œuvres, Christine Kim réalise en premier lieu le dessin puis passe au collage de la figure. Il est important de noter qu’elle ne colle jamais directement ses figures. Elle aime changer, mélanger, assortir les éléments entre eux, et trouver la position parfaite pour ses installations.

Les dessins de feuilles et de botanique sont réalisés numériquement et sont ensuite découpés à l’aide d’une machine « Silhouette Caméo », qu’elle assemblera feuille par feuille. Le processus de collage est ce qu’elle préfère. Tel un puzzle créatif qu’elle doit résoudre, chacune de ses œuvres est différente et unique.

Le papier bristol est celui qu’elle préfère pour le dessin, tandis que pour la peinture c’est le papier aquarelle pressé à froid. Lorsqu’elle réalise des sculptures en papier colorées, Christine Kim utilise du papier Canson Mi-teinte. Malgré qu’elle n’ait jamais travaillé avec, elle affectionne tout particulièrement le papier « washi » japonais et ses motifs « chiyogami ». En effet ayant un attrait pour le cartonnage, elle aime aussi beaucoup créer ses propres boîtes de rangement.

A la fois gracieux et surréalistes, ses portraits représentent des fragments de visages et de mains, dupliqués ou dissimulés au travers des feuillages colorés.

« En superposant le dessin au-dessus du dessin et en détruisant l’illustration originale par découpage, Kim examine la surface, la forme et le volume pour dissimuler et révéler les lueurs d’un portrait. La chair et le tissu tombent dans l’ombre, dans les recoins obscurs d’un souvenir insaisissable, dans un récit inconnu. Kim présente la beauté envoûtante de la décomposition, de la brisure et de la fragmentation. Le papier est utilisé comme surface, écran et ombre pour parler d’abri et d’intimité. » 

Un aperçu de son travail

La finesse du papier par Christine Kim
La finesse du papier par Christine Kim
La finesse du papier par Christine Kim
La finesse du papier par Christine Kim
La finesse du papier par Christine Kim 
La finesse du papier par Christine Kim 

Où retrouver ses œuvres

Pour vous plonger dans son univers, elle vous propose de visiter son studio au travers de cette courte vidéo.

Retrouvez là également sur son compte Instagram et son site internet.


Découvrez les coups de soleil précédents…

5 paper artists
Les collages d'Alice Lindstrom
Romane

A propos Romane

Chargée de Communication

Laisser un commentaire